La Doctrine de Balaam.


  Livre de l'Apocalypse série.

La Doctrine de Balaam.


William Branham.

Apocalypse 2.14 :
"... tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrent à la débauche."

Il n'est pas possible d'avoir une organisation de type nicolaïte dans l'église sans que cette autre doctrine fasse aussi son entrée. Voyez-vous, si l'on ôte la Parole de Dieu et l'action de l'Esprit comme moyen d'adoration (il faut que ceux qui M'adorent M'adorent en Esprit et en vérité), il faut donner aux gens une autre forme d'adoration comme substitut, et qui dit substitut dit Balaamisme. Pour comprendre ce qu'est la doctrine de Balaam dans l'église du Nouveau Testament, nous aurons avantage à retourner voir ce qu'elle était dans l'église de l'Ancien Testament et à l'appliquer à ce troisième âge, pour ensuite ramener cela au présent.

Cette histoire est relatée dans Nombres, chapitres 22 à 25. Or, nous savons qu'Israël était le peuple choisi de Dieu. Ils étaient les pentecôtistes de leur époque. Ils s'étaient réfugiés sous le sang, ils avaient tous été baptisés dans la mer Rouge et ils étaient sortis du milieu des eaux en chantant dans l'Esprit et en dansant sous la puissance du Saint-Esprit, pendant que Marie [soeur de Moïse - N.D.T.] la prophétesse jouait du tambourin. Et voilà qu'après avoir voyagé pendant quelque temps, ces enfants d'Israël sont arrivés à Moab. Vous vous rappelez qui était Moab. Il était fils de Lot, étant issu d'une des filles de Lot, qui était lui-même un neveu d'Abraham ; c'est pourquoi Israël et Moab étaient apparentés. Je veux que vous saisissiez cela. Les Moabites connaissaient la vérité, qu'ils aient vécu à la hauteur ou non.

Israël arrive donc à la frontière du pays de Moab, et on envoie au roi des messagers pour lui dire : " Nous sommes frères. Laissez-nous traverser votre pays. Si les gens de chez nous ou nos animaux mangent ou boivent quelque chose, nous le paierons volontiers. " Mais le roi Balak était très inquiet. Le chef de ce groupe nicolaïte n'allait quand même pas autoriser le passage de cette église avec ses prodiges, ses miracles et diverses manifestations du Saint- Esprit, les visages resplendissant de la gloire de Dieu ! C'était trop risqué, il aurait pu perdre quelques-unes de ses ouailles. Balak refusa donc de laisser Israël traverser. En fait, la peur qu'ils lui inspiraient était tellement grande qu'il est allé louer les services d'un prophète pour lui demander d'intervenir auprès de Dieu de sa part en demandant au Tout-Puissant de maudire Israël et de les rendre impuissants. Et Balaam, avide de participer aux affaires politiques et de devenir un grand homme, était tout à fait disposé à le faire. Mais comme il lui fallait s'approcher de Dieu et obtenir un entretien avec Lui pour obtenir qu'Il maudisse le peuple, puisqu'il ne pouvait pas le faire lui-même, il s'en alla demander à Dieu la permission d'y aller. N'est-ce pas tout à fait les nicolaïtes que nous avons aujourd'hui ? Ils maudissent tous ceux qui ne veulent pas suivre leur chemin.

Quand Balaam demanda à Dieu la permission d'y aller, Dieu la lui refusa. Oh, quelle gifle ! Mais Balak insista, en promettant une récompense et des honneurs encore plus grands. Alors Balaam retourna voir Dieu. Maintenant, une seule réponse de Dieu aurait dû lui suffire. Mais cela n'a pas suffi pour l'obstiné Balaam. Quand Dieu vit sa perversité, Il lui dit de se lever et d'y aller. Balaam s'empressa de seller son ânesse et de partir. Il aurait dû comprendre que ce n'était que la volonté permissive de Dieu, et qu'il ne pourrait pas les maudire, dût-il y retourner vingt fois et essayer à vingt reprises. Comme les gens d'aujourd'hui ressemblent à Balaam ! Ils croient en trois Dieux, se font baptiser en trois titres au lieu de se faire baptiser dans le NOM, et pourtant Dieu envoie l'Esprit sur eux comme Il L'a envoyé sur Balaam, et ils continuent, en croyant être exactement dans le vrai alors qu'en fait ils sont de parfaits Balaamites. Voyez-vous, c'est la doctrine de Balaam : On y va quand même, on n'en fait qu'à sa tête. Ils disent : " Dieu nous a bénis, alors nous devons avoir raison. " Je sais qu'Il vous a bénis. Je ne nie pas cela. Mais c'est la même démarche d'organisation que celle de Balaam. C'est se moquer de la Parole de Dieu. C'est un faux enseignement.

Et Balaam de chevaucher éperdument sur la route jusqu'à ce qu'un ange lui barre le chemin. Mais ce prophète (évêque, cardinal, délégué général, président du comité, surveillant général) est tellement aveuglé aux choses spirituelles par l'idée de l'honneur, de la gloire et de l'argent qu'il ne voit pas l'ange qui se tient là, l'épée à la main. Il se tient là pour arrêter le prophète insensé. La petite ânesse le voit et cherche à s'écarter, jusqu'à finir par écraser le pied de Balaam contre un mur de pierre. L'ânesse s'arrête et refuse de repartir, elle ne peut pas. Et Balaam de descendre et de se mettre à la frapper. Alors l'ânesse se met à parler à Balaam. Dieu donne à cette ânesse de parler en langue. Cette ânesse n'était pas hybride ; elle était une semence originelle. Elle dit au prophète aveuglé : " Ne suis-je pas ton ânesse, ne t'ai-je pas fidèlement portée ? " Balaam répond : " Oui, oui, tu es mon ânesse et tu m'as fidèlement porté jusqu'à maintenant, mais maintenant, tu as intérêt à repartir, sinon je t'étripe... ooh ! qu'est-ce qui se passe ? je suis en train de parler à une ânesse ? Comme c'est bizarre, il m'a semblé entendre l'ânesse me parler, et je lui répondais ". Dieu a toujours parlé en langue. Il a parlé au festin de Belschatsar, et puis au jour de la Pentecôte. Il le fait de nouveau aujourd'hui. C'est l'avertissement d'un jugement imminent.

Ensuite l'ange se rend visible à Balaam. Il dit à Balaam que sans l'ânesse, il serait déjà mort pour avoir tenté Dieu. Mais quand Balaam promet de retourner, il reçoit l'ordre de continuer, et de ne dire que ce que Dieu lui ferait dire.

Balaam descend donc et dresse sept autels pour les animaux purs du sacrifice. Il tue un bélier, symbole de la venue du Messie. Il savait ce qu'il devait faire pour s'approcher de Dieu. Sa mécanique était en ordre, mais pas sa dynamique ; tout comme aujourd'hui. Ne pouvez-vous pas le voir, Nicolaïtes ? Israël était là, dans la vallée, offrant les mêmes sacrifices, faisant les mêmes choses, mais un seul côté était accompagné des signes. Un seul côté avait Dieu au milieu d'eux. La forme ne vous mènera nulle part. Elle ne peut pas remplacer la manifestation de l'Esprit. C'est ce qui est arrivé à Nicée : ils ont adopté la doctrine de Balaam, pas la doctrine de Dieu. Et ils ont trébuché ; oui, ils ont chuté. Ils n'étaient plus que des hommes morts.

Une fois le sacrifice consommé, Balaam était prêt à prophétiser. Mais Dieu avait lié sa langue, et il n'a pas pu les maudire. Il les a bénis. Balak était très furieux, mais Balaam ne pouvait rien changer à cette prophétie : elle avait été prononcée par le Saint-Esprit. Balak demande donc à Balaam de descendre plus bas, dans la vallée, vers un endroit d'où il aurait une vue sur leurs points faibles, pour qu'il essaie de les maudire depuis cette autre position. La tactique que Balak utilisait est la tactique qu'ils utilisent aujourd'hui. Les grandes dénominations scrutent les petits groupes, et dès qu'ils trouvent de quoi faire un scandale, ils le crient sur les toits. Si les gens modernes vivent dans le péché, personne n'en parle ; si un élu a quelques démêlés, par contre, tous les journaux se dépêchent de colporter la nouvelle sur tous les toits. Oui, Israël avait des points faibles (charnels). Ils avaient un côté peu louable, mais, malgré leurs imperfections, par le dessein de Dieu qui agit par élection, par grâce, et non par les oeuvres, ILS AVAIENT LA NUÉE DE JOUR ET LA COLONNE DE FEU DE NUIT, ILS AVAIENT LE ROCHER FRAPPÉ, LE SERPENT D'AIRAIN, LES PRODIGES ET LES MIRACLES. Ils étaient confirmés pas pour eux mêmes, mais en Dieu.

Lire le récit complet dans... L'Âge de l'Église de Pergame


  L'Ecriture dit...

Ecoute, Israël, l'Eternel notre Dieu est le seul Eternel.

Deutéronome 6:4


Cliquez sur une image pour télécharger des fichiers PDF ou image en taille réelle.


Acts of the Prophet

(PDF Anglais)

The Two Babylons

by Rev Alexander Hislop.
(PDF Anglais)

Avant....

Après....

L’Histoire de ma vie
(W.Branham)
(PDF)

Témoignage personnel
Pearry Green.
(PDF)


Le Livre de l'Apocalypse.
Continuer à la page suivante.
(La Femme Jézabel.)


Dieu a
de nombreux titres,
mais il ne dispose que
Un nom humain,
Et ce nom
est Jésus


Le Mystère du Christ.

Anglais Bulletin place.

Le Livre de
l'Apocalypse.

Dieu et la Science.
- Archéologie.

L’Enlèvement est
à Venir.

 

Les Principaux
Enseignements de
Message.

Bonnes nouvelles.
Jésus est mort
pour votre péché.

Baptême d'eau.

 
 

Nuée surnaturelle.

Colonne de Feu.

Les Précurseurs.

Dieu est Lumière.

Le Shekinah Gloire
de Dieu.

Le tombeau est vide.
Il est ressuscité.

La Divinité Expliquée.

Notre liste de messages.

Sept âges de l'église.

Les Sept Sceaux.

Dieu et l'Histoire.
Prophéties de Daniel.

Série de marche
Chrétienne.

Arche de Noé.

La série de Noël.

Le nom de Dieu.

Série Parole Vivante.

Série temps de la fin.

Le péché originel.
Était-ce une pomme?

Mythologie.

Dieu et la Science.
- Évolution.

Ange apparaît.

Troisième Pull.

La Voix du Signe.

Christ en dehors del’Église.

Doctrine des Nicolaïtes

 

Mort. Après cela?

Mystère Babylone.

Dieu et la Science.
Microbiologie.

Dieu et la Science.
Cosmologie.

Dieu et la Science.
Mythe des dinosaures.

Prophète Vindication.

 

Jugement de tremblement de terre.

Armageddon.

 

Archéologie.
Sodome et Gomorrhe.

Guérison Divine.

 

Notre jeune système
solaire.

Biblique Géologie.


Message Hub...Choisissez votre langue et télécharger gratuitement des messages de Frère Branham.